Un Master de spécialisation en droits de l’enfant voit le jour en Fédération Wallonie-Bruxelles

Dès cette rentrée, une formation interuniversitaire consacrée aux droits de l’enfant sera proposée en Fédération Wallonie-Bruxelles, se réjouit la ministre Bénédicte Linard, qui voit ainsi concrétisée une mesure importante du Plan d’actions relatifs aux droits de l’enfant.    

Dès cette rentrée, une formation interuniversitaire consacrée aux droits de l’enfant sera proposée en Fédération Wallonie-Bruxelles, se réjouit la ministre Bénédicte Linard, qui voit ainsi concrétisée une mesure importante du Plan d’actions relatifs aux droits de l’enfant.

La création d’une telle formation transversale aux droits de l'enfant était attendue depuis de nombreuses années. Cinq universités de la Fédération Wallonie-Bruxelles ont uni leurs expertises respectives dans l’approche des droits de l’enfant afin de créer ce nouveau master interuniversitaire.

Le nouveau cursus s’adresse aux étudiants et étudiantes qui souhaitent compléter leur formation de deuxième cycle par une spécialisation interdisciplinaire avant de s’engager sur le terrain professionnel ; mais aussi, aux divers acteurs qui oeuvrent dans les secteurs de l’enfance, de l’aide à la jeunesse, l’enseignement, la petite enfance, la justice, la santé mentale, la police, l’accueil des demandeurs d’asile ou encore l'action sociale.

Le montant octroyé par la ministre des droits de l’enfant permet le financement d’une unité d’enseignement « d’introduction aux droits de l’enfant » ainsi que la mise en place d’un processus de diffusion de cette unité d'enseignement à un large public.

Ce master est coordonné par l’ULB et les cours du tronc commun seront donc localisés à Bruxelles (ULB ou Université Saint-Louis) avec un choix de cours optionnels possible à l’UNamur, l’UCLouvain et l'ULiège. Par ailleurs, l’horaire des cours obligatoires sera aménagé en fin d’après-midi ou en début de soirée.

« Les droits de l’enfant sont au croisement de disciplines variées et sont appelés à être mis en oeuvre quotidiennement par de multiples actrices et acteurs de notre société. Ce master permettra de leur offrir une approche transversale avec non seulement des questions d’ordre juridique, mais aussi des cours d’histoire, ou de philosophie, sans oublier une dimension internationale. Toutes et tous pourront ainsi encore mieux agir pour défendre avec force les droits de l’enfant », conclut la ministre de l’Enfance Bénédicte Linard.
 

Retour aux communiqués de presse