Un projet pilote pour sensibiliser à l’endométriose

La ministre des Droits des femmes et de la Santé en Fédération Wallonie-Bruxelles, Bénédicte Linard, a annoncé le lancement d’un projet pilote de sensibilisation à l’endométriose, une maladie qui toucherait 1 femme sur 10 en Belgique. 

La ministre des Droits des femmes et de la Santé en Fédération Wallonie-Bruxelles, Bénédicte Linard, a annoncé le lancement d’un projet pilote de sensibilisation à l’endométriose, une maladie qui toucherait 1 femme sur 10 en Belgique. 

Un budget de 30.900 euros a été accordé pour ce projet qui va être mené en Wallonie et à Bruxelles. Il vise à détecter plus rapidement cette maladie qui peut avoir des conséquences sévères sur la santé des femmes et des jeunes filles. 

Ce projet pilote sera porté par l’ASBL « Toi Mon Endo » qui, grâce à ce soutien, pourra :

•    organiser des animations de sensibilisation et de prévention à l’endométriose
•    orienter les femmes et les jeunes adolescentes vers des structures adaptées, comme la clinique de l’endométriose de Mons par exemple
•    sensibiliser les futurs professionnels de la santé
•    collecter des données statistiques afin d’étudier les effets de la sensibilisation et de la prévention sur le diagnostic précoce, en vue notamment d’assurer un meilleur suivi des patientes atteintes d’endométriose. 
 
L’endométriose concerne près de 200 millions de femmes dans le monde. En Belgique, 1 femme sur 10 est touchée. Pourtant, cette maladie est longtemps restée taboue. « Pendant des siècles, on a estimé qu’il était normal que les femmes souffrent pendant leurs règles, ce qui explique le retard considérable que nous avons sur cette maladie. Ce projet pilote est une première étape, c’est une mesure qui s’inscrit pleinement dans le cadre de la lutte contre les violences obstétricales et gynécologiques qui figure dans le Plan Droits des femmes adopté il y a un an par le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles », conclut Bénédicte LINARD.  


 

Retour aux communiqués de presse